Lohéac

Adresse : 30, rue de la Poste
35550 Lohéac
Tél : 02 99 34 10 20
Télécopie : 02 99 34 09 04
Courriel : mairie.loheac@orange.fr
Ouverture : Du lundi au vendredi :
10h-12h30 / 14h-17h30

Présentation

Village Lohéac Lohéac-rue principale

Un village à votre service

Lohéac c'est :

  • 654 habitants ; les Lohéaciens et Lohéaciennes
  • 516 hectares
  • des restaurants, des crêperies,
  • des hôtels, des chambres d'hôtes, des gîtes (70 chambres de grande qualité),
  • des commerces de proximité (boucherie, charcuterie aux allures rétro, boulangerie, pâtisserie, épicerie-bar, bar-tabac, tabac presse, 5 bars typiques),
  • un salon de coiffure,
  • des services à la personne,
  • une agence postale communale.

Le village de l'automobile

Lohéac, village de l'automobile, situé sur l'axe Rennes-Redon est une étape obligée pour tous les passionnés de voitures de course et de collection. Ils viennent visiter le manoir de l'automobile, s'essayer au pilotage, découvrir les joies du sport automobile ou goûter aux sensations fortes que procurent ces loisirs.

Un village touristique

Lohéac, berceau du sport mécanique, est aussi un petit village accueillant et typique avec ses maisons en pierre, ses ruelles ou respirent la quiétude et la convivialité. Ce sont 100 000 touristes qui, chaque année, découvrent le village à travers les manifestations proposées et les services offerts. Ces touristes sont accueillis par des artisans, des commerçants, qui travaillent en complémentarité et de cela se dégage une atmosphère agréable voire surprenante pour le touriste de passage.

Le Conseil Municipal

L'équipe municipale actuelle a été élue le 23 mars 2014. Elle se compose de 15 membres : le maire, 4 adjoints et 9 conseillers municipaux.

Le maire

Patrick Bertin

Avec "l'envie de poursuivre les actions engagées depuis six ans", Patrick Bertin, est de nouveau le maire de Lohéac . Gérant d'une société de metallurgie, il est âgé de 57 ans, marié et père de trois enfants.

Les adjoints

  • 1er adjoint : Marie-Annick Clolus
  • 2e adjoint : Jean-René Rocher
  • 3e adjoint : Claude Robin
  • 4e adjoint : Annie Hedreul

Les conseillers municipaux

  • Christelle Lecoq
  • Arnaud Chotard
  • Gérard Poussin
  • Alain Morel
  • Loréna Leray
  • Anthony Fontaine
  • Ronan Coudrais
  • Sabrina Léon-Huguet
  • Nathalie Leveil
  • Martine Justal

La mairie

Lohéac-mairie

30, Rue de la Poste, 35550 Lohéac
Tel : 02 99 34 10 20 - Fax 02 99 34 09 04
Mail : mairie.loheac@orange.fr

Horaires d'ouverture de la mairie :

du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30

Services :

Depuis janvier 2009, la mairie gère également l'agence postale communale. Vous pouvez vous y rendre pour vos envoies de courriers et de colis, et vous y trouverez un large choix de produit de la Poste, mais également pour les titulaires de comptes "Banque Postale", un service de banque de proximité.Levée des colis à 15h30, levée du courrier à 16h30.

Les salles et équipements

Salle polyvalente

Situé rue de Rennes, derrière l'église, la salle ce décompose en deux parties une grande salle pouvant accueillir jusqu'à 130 personnes assises et la petite salle annexe, qui sert également de cantine scolaire, pouvant contenir 50 places assises.

Salle des associations

Situé place de la Poste, face à la mairie, cette petite salle est réservé aux associations mais est également en location. Pouvant contenir jusqu'à 35 places assises, elle est également très fonctionnelle avec sa cuisine professionnel

Médiathèque

Situé face à la mairie, notre médiathèque municipale est ouverte le mercredi et le samedi.

Terrain des Sports

On peut y trouver deux terrains de football ainsi qu'un terrain de tennis.

Patrimoine

L'Eglise Saint André

Lohéac-église

Après avoir démoli l'ancienne gendarmerie, bâtiment nommé aussi « la grande maison », la première pierre de la nouvelle église est posée et bénie le 12 août 1889 par le Cardinal Place, archevêque de Rennes.

Le mardi 11 novembre 1890, Charles Philippe Place est revenu pour consacrer l'église que la population a construite en moins de 18 mois sous la direction de l'Abbé Thébault, secondé par l'Abbé Cheval. Cette inauguration se fait en présence de Mr de Sevedavy, maire de Lohéac, des sapeurs pompiers de Lohéac et de la musique du « Cercle Catholique » de Bain. C'est jour de fête au village ! Les rues sont décorées de guirlandes, d'arbustes et d'arc de triomphe. La population joyeuse endimanchée et enthousiasmée a suspendu le cour de ses occupations ordinaires. Tous auraient souhaité montré à leur éminence une œuvre complète, hélas, elle n'est, à cette date encore, que trop imparfaite. Ce que met en évidence le discours du recteur «Il manque une sacristie, une tour nous fait défaut, et avouons-le pour s'acclimater, nos orientales pyramides voudraient quelques gracieux et élégants clochetons. Notre bonne volonté n'a pu mieux faire. Du reste, s'il plaît à Dieu, prochainement nous continuerons notre travail… »

L'année suivante la sacristie est construite. Un campanile provisoire édifié près de l'église pour y recevoir les cloches de l'ancienne église étant prêt à tomber par vétusté, il est nécessaire de réédifier un clocher en bois en attendant la construction. « On attend, lit-on dans le compte-rendu de l'époque, la construction d'une tour en des temps plus rassurants »… Il semblerait qu'on l'attende encore cette tour !

En janvier 1905, deux cloches sont installées dans ce campanile. Une venant de l'ancienne église St André qui porte le nom de Caroline ; une deuxième toute nouvelle -la deuxième de l'ancienne église s'étant brisée- à qui l'on donne le nom de Joséphine.

La tribune, ne date que de 1931.

En 1942, l'intérieur de l'église est restauré.

En 1965, des cloches électroniques sont installées (Sol, Fa, Ut pour les connaisseurs).

En 1987, début des travaux de réfection de la toiture de l'église.

En 1989, l'éclairage y est amélioré, le chauffage installé et certains vitraux rénovés.

En décembre 2010, la commission départementale des objets mobiliers informe la municipalité du classement au titre des monuments historiques des objets mobiliers ci-après :

  • Le tableau peint sur toile situé actuellement dans la tribune et représentant l'éducation de la Vierge avec Saint Joachim et les anges.
  • L'ensemble du maître-autel (autel avec gradin d'autel, deux degrés d'autel, baldaquin)
  • L'ensemble de deux stalles situées dans le chœur et dessinées par Arthur Regnault.

L'histoire de Lohéac

C'est une très ancienne petite cité qui tire son nom du latin « locus aquariam » (lieu des eaux) et du breton « loc » ou « loc'h » (lac). De plus, le suffixe « ac » désigne une origine gallo-romaine. Lohéac se trouvant en effet au fond d'une vallée riche en eau.

L'époque gallo-romaine

L'origine gallo-romaine vient du fait que la ville se situe sur l'ancienne voie romaine d'Angers à Carhaix et peut-être même au croisement de celle-ci avec celle de Rennes à Rieux. De plus un oppidum (ville fortifiée gallo-romaine) y exista ce qui nous permet de penser que Lohéac fut un camp fortifié romain. On y a retrouvé un cercueil, des vases et des monnaies de l'époque romaine.

De l'époque médiévale à aujourd'hui

A Lohéac il existait une forteresse, chef-lieu d'une importante seigneurie du moyen-âge. Ce château, dont les seigneurs apparaissent au Xe siècle semble avoir remplacé l'oppidum gallo-romain. Il occupait la plus vaste des quatre buttes artificielles qui avoisinent la petite ville de Lohéac et qu'entourait jadis un étang creusé de main d'homme, aujourd'hui desséché. La deuxième plus grande butte actuellement surmontée d'une croix, servit de base à la chapelle St Sauveur, construite en 1080 par Judicaël, sire de Lohéac. La troisième était la motte féodale de la baronnie de Lohéac et portait des fourches patibulaires ; la quatrième enfin, la moins élevée, était celle du prieuré, elle a conservé le nom de la motte à Justin du nom de l'abbé de St Sauveur de Redon en faveur duquel le seigneur de Lohéac dota le prieuré en 1101.

Le château appartenant aux seigneurs de ce nom en 992, il fut pris par les bretons sur les français en 1488 et repris par ceux-ci en 1491 ; il changea plusieurs fois de mains pendant la Ligue (1576-1597) et parait avoir été détruit peu de temps après. Sa démolition fut achevée au XVIIe siècle par les Rosnyvinen qui construisirent avec ses matériaux le château des Champs à Guipry.

La Seigneurie de Lohéac était une baronnie d'ancienneté relevant du duc. Ses possesseurs exerçaient au bourg un droit de haute justice et y avaient un auditoire, de ceps et colliers, un four-à-ban et une halle ornée de gargouilles, en partie existante, sous laquelle passait la route de Saint Malo de Phily. Ils prélevaient un droit sur les marchandises qui traversaient le bourg et un droit de passage au pont de Guipry et au Pont Neuf sur la vilaine.

Le château de Lohéac appartenait aux seigneurs de ce nom. Il passa par alliance en 1200 aux seigneurs de la Roche-Bernard qui prirent le nom de Lohéac puis aux seigneurs de Montfort qui prirent le nom de comtes de Laval par le mariage de jean de Montfort avec Anne de Laval… Il fut vendu aux de Maure vers 1550 et la seigneurie fut unie à celle de Maure. Anne de Bretagne y passa une nuit en 1489, en se rendant de Redon à Rennes.

Il y avait, a-t-on dit, dans le bourg, une commanderie de Templiers, la Halle, la Mamonerie, le Pavillon, la Maison de la Barre, la Grande Maison, le Fouille, le Geôle, le Lion d'Or, le Chêne-Vert, la Caserne, la Maison du Château, le Portail, la Boutique.

On cultivait la vigne à Lohéac au XIIe siècle.

On y voit plusieurs logis du XVI et du XVIIe siècle.

Mercoeur passa à Lohéac la nuit du 14 mars 1589. Un traité de paix y fut signé entre Hoche et Cadoudal.

Route de Lieuron

Ancien manoir de la Cour Neuve, à environ 1 km du bourg, sur le bord de la route. Il appartenait aux Cerisay en 1667 puis passa par alliance vers 1726 aux Rozy sieurs du Bois-Haut-Fût et par alliance aux Bénin vers 1780.

Route de la Chapelle Bouëxic

Cette route traverse, à 600 m du bourg, le ruisseau de la Maladrerie, dont le nom semble révéler le voisinage d'une ancienne léproserie. A 2,5 km du bourg, ancien prieuré de Saint Germain des Prés. Il fut fondé au début du XIIe siècle par les seigneurs de Lohéac en faveur de l'abbaye de Saint Sulpice près de Rennes. Saint-Germain des Prés fut érigée paroisse au XVIIe s. semble-t-il ; l'église du prieuré devint alors paroissiale et une nouvelle chapelle priorat fut construite tout à côté. Il ne reste plus que le manoir priorat, devenue plus tard une ferme sans intérêt et un petit oratoire dans lequel étaient conservés quelques objets provenant de l'ancienne église. La paroisse fut supprimée pendant la Révolution.


Vous souhaitez compléter ou modifier cette fiche, contactez-nous.
Lohéac

En savoir plus

Mairie de Lohéac

30 Rue de la Poste
35550 Lohéac
Tél : 02 99 34 10 20
Fax: 02 99 34 09 04
mairie.loheac@orange.fr

Horaires d'ouverture :

Du lundi au vendredi :
10h-12h30 / 14h-17h30